Diplomatie : Conférence annuelle des ambassadeurs de Suisse dans le monde

M. Ignazio Cassis, Chef du DFAE (Photo: www.24h.ch)

Le Chef du Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE), M. Ignazio Cassis, a ouvert lundi 26 Août, la conférence annuelle des ambassadeurs et du réseau diplomatique extérieur suisse. Les travaux qui dureront trois jours porteront sur la politique étrangère suisse stratégie étrangère suisse à l’horizon 2028 (AVIS28), la Stratégie 2020-23, et la formation.

En Afrique, au sud du Sahara, la Suisse dispose d’un réseau de 16 ambassades qui gèrent ses relations bilatérales avec 49 pays. Elles comptent au total, environ 350 collaboratrices et collaborateurs. La représentation à Paris, auprès de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) est rattachée à la Division Afrique Sub- saharienne et Francophone (DASF), qui gère aussi les relations de la Suisse avec l’OIF. Cette Division est dirigée par l’ancienne Ambassadrice de Suisse en République Démocratique du Congo, Mme Siri Walt, qui a pris fonctions récemment, à la rentrée.

A l’ouverture de la conférence, M.  Cassis a appelé les Chefs de missions diplomatiques de la Suisse dans le monde à « oser innover », et à « être prêts à prendre des risques », tout en saluant leur « professionnalisme ».

Il s’est aussi réjoui  de l’adoption par le Conseil fédéral, en février dernier, de sa proposition de tester la «Madrid Declaration on Science Diplomacy» (Déclaration de Madrid sur la science de la diplomatie), issue de discussions d’un panel d’experts internationaux de haut niveau. Cette charte définie la science comme une « formidable occasion » de dialogues entre les Etats, et comme un instrument diplomatique pour l’instauration de la confiance.  « Le langage scientifique permet, avec ses règles, de dépasser les idéologies jusqu’à désamorcer des situations politiquement explosives (….) ».

La Madrid Declaration on Science Diplomacy sera testée au cours des trois prochaines années à travers la fondation GESDA  (the Geneva Science-Diplomacy Anticipator), créée dans ce cadre.

Pour le Chef du DFAE, la Suisse en général, et la Genève internationale, en particulier, ont tout intérêt à maîtriser ce nouvel instrument, pour faire face aussi aux défis internationaux, posés par les nouvelles technologies.

Ibc

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici