Humanitaire: La Croix-Rouge suisse lance une nouvelle stratégie de marketing et de levée de fonds avec ses partenaires en Afrique

Lukas Sallmann, chef du département marketing et communication de la CRS. (Photo; CRS)

La Croix-Rouge Suisse (CRS), partenaires de sociétés nationales de Croix-Rouge et de Croissant –Rouge de plusieurs pays d’Afrique, a lancé une nouvelle stratégie de visibilité.  Entretien avec M. Lukas Sallmann,  chef du département marketing et communication de la CRS, sur cette initiative.

La Croix-Rouge suisse mène de plus en plus une dynamique coopération internationale, de marketing et de communication avec des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de l’étranger. Que dire de ces différentes actions ?

Lukas Sallmann: Nous inaugurons en effet une forme moderne de coopération au développement, au sein de laquelle différents acteurs se complètent. Notre but? Que nos Sociétés sœurs volent de leurs propres ailes et deviennent autonomes financièrement. Cela passe par le marketing et la levée de fonds. Nous les aidons en leur apportant notre compétence, mais aussi par exemple en leur donnant les moyens de réaliser une étude de marché qui établira si la voie de l’indépendance est praticable.

Quelle est la place de l’Afrique dans cette nouvelle forme de coopération?

Jusqu’ici, les Etats issus de l’ex-URSS, tels que le Bélarus et la Lituanie, étaient prioritaires. Ils évoluent dans un contexte économique et sociétal similaire, ce qui permet une exploitation mutuelle des expériences. En Afrique, nous ne faisons que débuter. Pour l’heure, nous évaluons dans des pays partenaires comme le Togo, le potentiel de marketing et de levée de fonds que recèlent les Sociétés nationales.

En Afrique, quelles sont les Sociétés nationales du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui sont partenaires de la CRS ?

En Afrique, la CRS entretient une collaboration de longue date avec neuf pays et leurs Sociétés nationales.  Ce sont : l’Egypte, l’Ethiopie, le Ghana, la Guinée, le Malawi, le Mali, le Soudan, le Sud du Soudan et le Togo. En cas de catastrophe, la CRS est aussi prête à intervenir dans d’autres pays, au titre de l’aide d’urgence.

Comment vos actions de coopération, de marketing et de communication sont-elles menées auprès de ces partenaires ?

Une collaboration fructueuse en matière de marketing et de levée de fonds ne se conçoit pas sans une Société nationale solide et de bons programmes. Si ces critères sont remplis, nous procédons à une analyse de marché. L’Afrique compte des Sociétés nationales fortes qui pratiquent la levée de fonds. La Croix-Rouge kenyane, par exemple, fait figure de pionnière en matière de projets générateurs de revenus et d’économie sociale.

Comment appréciez-vous les relations entre la CRS et ses partenaires africains et comment améliorer ce partenariat?

La coopération au développement donne lieu depuis longtemps à des partenariats fructueux avec nombre de Sociétés nationales. Dans le domaine du marketing et de la levée de fonds, notre démarche est balbutiante. Là où il y a de bons programmes, une Société nationale solide et un environnement favorable, l’indépendance financière est un horizon accessible. Nous fournissons à nos partenaires un soutien global afin de les préparer à ce défi. Transparence et bonne gouvernance sont des préalables essentiels.

Propos recueillis par Ibc

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici