Santé : Un Fonds mondial de lutte contre des maladies salue le soutien clé de la Suisse

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a salué « l’engagement fort » de la Suisse d’aider, d’une part, à mettre fin à combattre ces maladies, et d’autre part, à renforcer les systèmes de santé dans le monde.

Chaque année, 2,5 millions de personnes dans le monde meurent à cause de l’une de ces maladies, notamment dans les pays à faible et à moyen revenu.

Lors de sa session hebdomadaire, le 21 août 2019, le Conseil fédéral (Gouvernement suisse) a annoncé l’octroi de deux contributions aux différents programmes internationaux.

La première, d’un montant de 64 millions CHF (38,5 milliards de francs CFA) sera versée au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour la période 2020–2022, dans le cadre de la sixième reconstitution des ressources du Fonds mondial. C’est la plus importante contribution suisse au Fonds mondial, depuis sa création en 2002.  Le montant total des contributions suisses au Fonds mondial sont de près de 200 millions CHF (120,5 milliards de francs CFA).

La seconde contribution suisse, d’une enveloppe de 30 millions CHF (18 milliards de francs CFA) est destinée au Programme commun des Nations -Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) pour la période 2019–2021.

COUVERTURE SANITAIRE UNIVERSELLE

« Nous remercions la Suisse pour son soutien continu à la lutte mondiale contre les trois maladies», a déclaré M. Peter Sands, Directeur exécutif du Fonds mondial.

Dans un communiqué du Fonds mondial, il a ajouté que « l’augmentation » de la contribution de la Suisse témoigne de son « engagement ferme » à soutenir les efforts de l’organisation pour sauver des vies, mettre fin aux épidémies, et accélérer les progrès en vue de la couverture sanitaire universelle dans le monde».

Pour sa part, l’Ambassadeur Manuel Sager, Directeur de la Direction du développement et de la coopération (DDC), a indiqué que « ces fonds sont alloués pour répondre aux besoins les plus pressants, sur la base des meilleures données et données scientifiques disponibles, et dans le but d’une vie plus saine pour les plus démunis ».

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est basé à Genève et contribue à la Genève internationale, plate-forme importante pour la politique de santé suisse et mondiale. La Suisse partage un siège avec le Canada et l’Australie au conseil d’administration du Fonds mondial.

IC

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici