Côte-d’Ivoire: Plus de 1 million de chiens recensés par le CSRS

Crédit photo : CSRS

Selon une estimation du Centre suisse de recherche scientifique (CSRS) d’Abidjan,  la Côte-d’Ivoire comptait entre 1,2 et 1,5 millions de chiens,  durant la période 2015-2017.

Le CSRS qui a mené des travaux de recherches sur la population canine du pays pendant ces deux années, est une institution officielle de recherche ivoiro-suisse. Il dépend de la double tutelle des ministères chargés de la recherche scientifique de Côte-d’Ivoire et de la Suisse, co-signataires d’une convention de coopération scientifique entre les deux pays.

Les recherches du centre sur la population canine en Côte-d’Ivoire ont été menées sur un échantillon de deux régions : San Pédro et Bouaké, dans le cadre d’un projet de lutte contre la rage. Dénommé « Rage-GAVI », il est financé par la fondation GAVI, dans le but d’évaluer l’impact de la rage canine sur la santé humaine en Côte d’Ivoire.

Pour les chercheurs du CSRS, l’estimation du nombre de chiens dans le pays est «une information importante», puisqu’elle aide à évaluer les coûts pour une vaccination de masse de ces animaux de compagnie. La vaccination est le « seul recours efficace » pour éradiquer la rage canine et par ricochet, la rage humaine.

Grâce aux travaux des chercheurs du CSRS, les chiens mordeurs, c’est-à-dire les chiens ayant mordus des personnes ou d’autres animaux, suspectés de porter le virus de la rage, ont pu être facilement identifiés.

Le Pr Bassirou Bonfoh, Directeur général du CSRS et investigateur principal du projet Rage-GAVI, a déclaré que « les résultats des études conduites sont très probantes et contribueront à l’élaboration de la stratégie d’élimination de la rage en Côte-d’Ivoire».

Les résultats ont été présentés le 18 mai 2018 au siège du CSRS à Abidjan, lors d’un atelier de restitution. Il a vu la présence de décideurs, de représentants d’institutions nationales et internationales, de chercheurs et représentants des communautés.

IC

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici