Diplomatie : La Suisse au 5e forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique

Le Président Macky Sall du Sénégal hôte du 5e Forum international de Dakar, les 5 et 6 novembre 2018.

La Suisse participera lundi 5 et mardi 6 novembre 2018 au 5e  forum international de Dakar, au Sénégal, sur la paix et la sécurité en Afrique. Ces assises ont pour thème : « Paix et sécurité en Afrique: enjeux de développement et de stabilité durables».

L’Ambassadeur de Suisse au Sénégal, Mme Marion Weichelt Krupski, conduira la délégation suisse. M. Stéphane Rey, Chef du Domaine politique de paix et Chef- adjoint de la Division sécurité humaine, au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), membre de la délégation, présidera la clôture d’une table- ronde du DFAE intitulée : « S’investir pour la paix et la cohésion en Afrique : Trois ans de Conversations régionales pour la prévention de l’extrémisme violent».

Le Centre des hautes études de défense et de sécurité du Sénégal (CHEDS) et d’autres  partenaires « des Conversations régionales pour la prévention de l’extrémisme violent » sont co-organisateurs de cette table-ronde aux côtés du DFAE. Il s’agit du Bureau des Nations- Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS)  de Dakar, l’Institut International pour la Paix (IPI) de New York, le Centre africain pour l’étude et la recherche sur le terrorisme de l’Union africaine (CAERT) d’Alger, du Conseil de l’Entente d’Abidjan, du Bureau de Dakar de l’Institut d’études de sécurité (ISS), du Centre africain d’études internationales diplomatiques économiques et stratégiques (CEIDES) du Cameroun.

Quelque 600 participants : Chefs d’Etat, de gouvernements ou leurs représentants d’Afrique, diplomates, experts en défense et sécurité, magistrats, religieux, représentants de la société civile, entre autres, participeront  au forum, qui se tient chaque année, depuis 2013 à l’initiative de la France et du Sénégal

Le programme prévoit des plénières sur les sujets suivants: « droits, justice et libertés face aux enjeux sécuritaires », « les enjeux de l’opérationnalisation du lien entre développement et sécurité durables »,  et sur les perspectives de coopérations internationales dans la lutte contre le terrorisme et l’extrême violence ».

FACHISME, NATIONALISME ET REPLI

Les discussions permettront d’évoquer les problèmes de transition démocratique, les difficultés du processus de paix, les révisions constitutionnelles pour le maintien au pouvoir de présidents dont les mandats sont arrivés à expiration. Ces différents sujets auxquels s’ajoutent les problèmes des idéologies politiques religieuses, ethniques, les inégalités sociales, sont souvent sources de conflits en Afrique, alors que dans d’autres endroits du monde, se développent le fachisme, le nationalisme, et le repli identitaire.

Selon le ministre sénégalais des affaires, M. Sidiki Kaba, le forum de Dakar est  désormais inscrit dans l’agenda diplomatique de l’Afrique. Cela prouve « l’intérêt que le  Président Macky Sall du Sénégal,  attache à la promotion de la paix  et des droits de l’homme, au renforcement de l’intégration africaine, et à la consolidation des relations de bons voisinage entre pays africains ».

Au cours d’une conférence publique à laquelle étaient conviés des journalistes, des diplomates, des magistrats, de hauts cadres de son département, le 1er novembre à Dakar, M. Kaba a ajouté que le thème choisi s’inscrivait dans le cadre  de l’engagement des Chefs d’Etat africains en faveur de la paix et de la sécurité sans lesquelles il ne peut avoir de développement durable et inversement.

Ibc

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici