Climat : Sommet mondial à l’ONU sur l’Amendement de Kigali en 2019

L’ONU organisera à son siège à New-York, un Sommet  mondial sur le climat en septembre 2019, au cours duquel ses pays membres feront le point sur les efforts dans l’application de l’Amendement de Kigali, a annoncé son Secrétaire général, M. Antonio Guterres.

Adopté en 2016, l’Amendement de Kigali au protocole de Montréal, appelé aussi Accord de Kigali, est un traité international qui a pour but l’élimination des Hydro-fluoro-carbures (HFC). Ce sont de puissants gaz qui contribuent au réchauffement climatique et qui sont encore employés dans les systèmes de refroidissement.

Signé en octobre 2016 dans la capitale rwandaise, Kigali, par les représentants de 197 Etats, l’Amendement entrera en vigueur le 1er janvier 2019.

Dans un message à l’occasion de la journée internationale de la couche d’Ozone, célébrée le 16 septembre de chaque suer décision du Conseil de sécurité de l’ONU, Guterres a appelé à une vaste mobilisation internationale en faveur de l’amendement de Kigali. Pour l’instant,  seuls 46 Etats l’ont ratifié. « Je demande à tous les autres d’en faire autant pour prouver leur attachement à la bonne santé de la planète », a-t-il plaidé.

Pour le Secrétaire général de l’ONU, le Protocole de Montréal sur la couche d’ozone, signé il y a plus de 30 ans, n’a pas seulement permis de réduire le trou dans la couche dans l’espace. Il a aussi montré que « la gouvernance environnementale pouvait apporter des solutions aux problèmes mis en lumière par la science et que les pays pouvaient s’unir pour surmonter ensemble leur vulnérabilité ».

Cette année, des records de chaleur ont été enregistrés dans le monde entier. Mais cette année marque aussi « une étape décisive » dans l’action climatique. « C’est dans ce même esprit que je souhaite que nous fassions cause commune et, surtout, que nous nous mobilisions davantage pour appliquer l’Accord de Paris sur les changements climatiques et mener l’action climatique ambitieuse dont nous avons besoin de toute urgence », a encore dit M. Antonio Guterres.

IC

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici