ONU: L’ancien Secrétaire Général tire sa révérence

Le ghanéen Kofi Annan, premier Secrétaire général de l’ONU originaire d’un pays d’Afrique noire au sud du Sahara, est décédé samedi 18 Août 2018 à l’âge de 80 ans à Berne.

Prix Nobel de la paix en 2001, il a dirigé l’ONU de janvier 1997 à décembre 2006, période marquée par les attentats terroristes du 11 septembre à New-York,  et les conflits qui ont suivi en Irak et en Afghanistan ont eu lieu.

Le Ghana, son pays natal, a décrété un deuil national d’une semaine. Le Gouvernement suisse a rendu hommage à ce cet homme d’Etat et diplomate, qui entretenait des relations privilégiées avec l’Helvétie.

Pour le Conseil fédéral, il a consacré « une grande partie de sa vie aux Nations- Unies, où il a travaillé avec courage et sagesse pour un monde pacifique et juste ».

« Kofi Annan a été un courtier de la paix jusqu’à la fin », a rappelé le Conseil fédéral, dans un communiqué, ajoutant que ses missions l’ont mené dans le monde entier, du Moyen-Orient à l’Afrique, en passant par l’Amérique latine. A la fin de son mandat à la tête d’ l’ONU, il est resté à Genève, où il a créé la Fondation Kofi Annan pour promouvoir la coopération mondiale, renforcer les capacités humaines et des pays, dans leur engagement en faveur de la paix et de la sécurité.

Il a toujours été un partenaire « important » et un partisan « engagé » de la Genève internationale à laquelle il était doublement lié : professionnellement  et personnellement, a conclu le Conseil fédéral.

« SOURCE D’INSPIRATION »

De son côté, la Fondation Kofi Annan a salué en son fondateur, « un homme d’Etat mondial et un internationaliste profondément engagé, qui s’est battu toute sa vie pour un monde plus juste et plus pacifique ». « Au cours de sa brillante carrière et à la tête de l’ONU, il a été un ardent défenseur de la paix, du développement durable, des droits de l’homme et de l’état de droit », a souligné la Fondation sur son site : www.kofiannanfoundation.org.

Après avoir quitté l’ONU, il a continué à travailler sans relâche à la cause de la paix, en présidant la Fondation Kofi Annan,  et le groupe The Elders, mis en place par Nelson Mandela. Il était « une source d’inspiration pour les jeunes et les vieux ».

« PROFONDE COMPASSION ET EMPATHIE »

Bien qu’étant « fils du Ghana », il se sentait d’avoir une responsabilité particulière envers l’Afrique, s’engageant remarquablement en faveur de son développement, à travers de nombreuses initiatives. C’est dans ce cadre, qu’il a notamment présidé le Groupe de progrès pour l’Afrique et en dirigeant très tôt l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA).

Par ses actions de bienfaisance, il a touché beaucoup de personnes, avec une « profonde compassion et empathie », partout où il y avait des souffrances ou des besoins, mettant en avant « la gentillesse, la chaleur et la sympathie », a encore indiqué la Fondation Kofi Annan.

IC

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici