Economie et finances : L’Ambassadrice de Suisse au Sénégal exalte la digitalisation financière

Mme Marion Weichelt Krupski, Ambassadrice de Suisse au Sénégal, à l'ouverture du forum de la BCEAO, le 19 novembre 2019.

L’Ambassadrice de Suisse au Sénégal, Mme  Marion Weichelt Krupski, a souligné mardi 19 novembre à Dakar, l’importance de la digitalisation financière, à l’ouverture d’un forum de haut niveau sur le thème : « Promouvoir la culture financière pour une protection accrue des consommateurs ».

Les travaux ont enregistré la participation de quelque 250 représentants de gouvernements, d’organisations non gouvernementales, des  partenaires financiers et techniques, ainsi que d’experts économiques, financiers, de chercheurs, des associations de consommateurs et de producteurs de pays membres de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine). Une forte délégation de Bureaux de coopération de la DDC (Direction du développement et de la coopération) à Ouagadougou (Burkina Faso), Bamako (Mali) et Niamey (Niger), et d’un renfort venu de Berne, ont participé à ce forum. Il était organisé par la BCEAO (banque centrale des états de l’Afrique de l’ouest), dans le cadre de sa Stratégie régionale d’inclusion financière (SRIF) que soutient la Suisse, pour une contribution financière globale de 5,5 milliards de francs CFA au cours de la période 2019-2023.

Pour  Mme Krupski, la digitalisation, à travers les nouvelles technologies de l’information et de la communication, dont principalement le téléphone, permet de toucher un grand nombre de personnes dans les endroits reculés et à un temps réduit. Cela réduit aussi les coûts des services financiers, favorisant leurs accès par un plus grand nombre de personnes, notamment ceux à revenus modestes.

Des « pannelistes » lors du forum de haut niveau de la BCEAO à Dakar, le 19 novembre 2019.

NOUVEAUX RISQUES

« Ces avantages offerts pour l’inclusion financière sont aussi porteuses de nouveaux risques sur lesquels la Suisse porte une attention particulière, dans le cadre de son engagement pour l’inclusion financière dans l’UEMOA », a-t-elle souligné.

Espace économique et monétaire de plus de 120 millions d’habitants, l’UEMOA regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Elle a une monnaie commune : le Franc CFA, qui est lié à l’Euro par une parité fixe : 1 Euro= 655,95 francs CFA. La BCEAO est la banque centrale de l’UEMOA.

« S’il est urgent de permettre à plus de personnes particulièrement les agriculteurs, les éleveurs, les femmes et les jeunes d’utiliser des produits innovants d’épargne, de crédit et d’assurances, il est encore plus important de veiller à ce que ces produits ne soient pas sources de surendettements ou de pertes financières pour ses populations », a encore dit la Cheffe de mission de Berne.

Pour sa part, le Vice-gouverneur de la BCEAO, M. Norbert Théo, a salué la réflexion sur l’éducation financière pur atteindre les cibles » qui sont les exclus des systèmes financiers. « L’éducation  financière est la clé de voûte » de l’inclusion financière, a-t-il fait observer.

Il s’est aussi félicité de l’engagement suisse aux côtés de la BCEAO pour aider à la réalisation du programme SRIF.

Ibc

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici