Lac Tchad : 11,6 milliards de francs CFA de la Suisse en faveur des populations victimes de conflit

Des populations d'une rive du lac Tchad. (Photo: le monde.fr)

La Suisse a annoncé a annoncé  une contribution de 20 millions CHF (11,6 milliards de francs CFA) en faveur des populations civiles victimes du conflit armé dans le la région du bassin du lac Tchad.

Espace géographique composé de pays de l’Afrique de l’ouest (Nigeria et Niger) et de l’Afrique centrale (Tchad et Cameroun), la région du lac Tchad subit depuis plus de 5 ans, les violences du groupe islamiste Boko Haram.

La population civile souffre des violences, du manque d’infrastructures et des conditions humanitaires catastrophiques. Actuellement, quelque 2,4 millions de personnes ont fui leurs foyers à cause des violences de Boko Haram. Plus de 10 millions d’autres sont dépendent de l’aide humanitaire. Dans le même temps, il manque près d’un milliard de dollars pour pouvoir répondre aux besoins humanitaires en 2018. Malgré les succès militaires obtenus contre Boko Haram, la fin de la crise n’est pas en vue et la communauté internationale doit faire preuve d’un engagement soutenu  pour soulager les souffrances de la population et contribuer à un règlement pacifique et durable du conflit.

La contribution, la contribution suisse sera répartie entre l’aide humanitaire, le développement et la promotion de la paix. Dans ce cadre, elle servira à financer des projets dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la protection, de l’hygiène et de l’éducation, ainsi que de la prévention de l’extrémisme violent et de la réconciliation.

Dans une prise de position lors d’une conférence de haut niveau sur la région du lac Tchad, tenue à Berlin, en Allemagne,  les 3 et 4 septembre derniers, la Suisse a demandé que les droits de l’homme et le droit international humanitaire soient respectés dans les situations de conflit. Elle a aussi  appelé à une réponse « coordonnée et globale » de la communauté internationale, tout en insistant sur la nécessité d’un règlement politique de la crise.

HI

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici