Somalie: Plaidoyer pour le respect du droit des citoyens à se loger

Une famille somalienne expulsée d'un camp. (Photo: NRC)

Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC= Norwegian Refugee Council), une Organisation non gouvernementale (ONG) financée par la Suisse, a appelé le gouvernement somalien et les propriétaires fonciers dans le pays, à protéger et à respecter le droit des citoyens à se loger et à un logement décent.

Selon l’ONG, plus de 204’000  somaliens démunis ont été expulsés des lieux qu’ils occupaient entre janvier et juillet 2018, contre 122’000  à la même période l’année dernière. Ils se retrouvent ainsi sans abris.

Chassés de leurs foyers de l’intérieur du pays par la sécheresse et la violence, et faute de moyens financiers, ils squattent les chantiers de bâtiments en construction abandonnés et des bâtiments publics délabrés, et abandonnés à Mogadiscio, la capitale. Or, avec le retour progressif de la paix et de la sécurité, la ville connait un boom de la construction. De nombreux chantiers jadis abandonnés sont en cours de reconstruction. Du coup, les occupants « indésirables »sont pour la plupart expulsés « sans procédure régulière », ni sans préavis.

APPEL AUX DONATEURS

Pour Mme Evelyn Aero, conseillère du NRC pour l’information, le conseil et l’assistance juridique, « les familles déplacées ne devraient pas être forcées de quitter leurs abris si elles n’ont où aller ». Leur expulsion devrait suivre une « procédure régulière ». Elles devraient recevoir, elles-mêmes, un préavis suffisant pour quitter les lieux, et se réinstaller dans la dignité dans des endroits où elles peuvent avoir accès à un abri décent et à l’aide humanitaire. « Nous exhortons également les donateurs internationaux à augmenter le financement du logement, afin que davantage de familles déplacées aient un logement décent », a-t-elle plaidé.

Elle s’est cependant réjouie que le gouvernement ait pris note de la crise et des mesures pour s’attaquer à ce problème d’expulsion sans préavis de démunis,  tout en reconnaissant que « des efforts supplémentaires sont nécessaires ».  Il s’agit notamment d’élaborer des politiques et des lois foncières, d’améliorer l’accès à la terre pour les familles déplacées et de renforcer la protection des personnes déplacées.

Ibc

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici