Algérie : Le modèle suisse de lutte contre la corruption présenté lors d’une rencontre nationale

La bourse d'Alger (Photo: APS Alger)

M. Olivier Bovet, Conseiller au Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), et l’Ambassadeur de Suisse en Algérie, M. Lucas Rosenkranz, ont présenté mercredi 27 novembre à Alger, le modèle suisse de lutte contre la corruption, lors d’un atelier technique national sur la conformité, a rapporté l’agence Algérie presse service (APS).

Cette rencontre était organisée pour la troisième année consécutive, par les autorités algériennes pour se pencher sur la prévention des risques du marché financier national, conformément aux lois du pays et à l’étranger.

Dans son intervention, M. Bovet a évoqué le Groupe de travail interdépartemental pour la lutte contre la corruption, qui coordonne les efforts anti-corruption des offices fédéraux et autorités compétents à différents niveaux. Ce groupe réunit des membres de l’administration fédérale et de la justice. Des experts indépendants et des représentants des cantons, des villes, des entreprises et de la société civile sont également associés aux différents ateliers thématiques. Il adresse des recommandations au gouvernement.

Il a aussi présenté les résultats obtenus par la Suisse, dans le domaine la lutte contre la corruption, tout en se félicitant du « débat sérieux » en Algérie, autour des moyens de promotion de la lutte contre cette pratique abominable. Il exprimé ses encouragements aux organes algériens, qui veillent aux normes de conformité aux lois et à la gestion des risques.

DIFFICULTES

Pour sa part, l’Ambassadeur Lukas Rosenkranz, a rappelé l’importance de « la garantie de la conformité des lois algériennes aux normes internationales ». Car, elle est nécessaire, en matière de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent. « Même les pays pionniers dans ce domaine ne sont pas à l’abri des scandales de corruption, d’où la nécessité d’ouvrir le domaine  l’échange d’expériences », a encore estimé M. Rosenkranz.

Le président de la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse (COSOB) d’Algérie, M. Abdelhakim Berrah, s’est appesanti quant à lui, sur la place et le rôle  d’un responsable de conformité dans tout établissement financier pour le contrôle, l’application des lois et le signalement.

HI

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici