Climat : L’OCDE appelle les pays donateurs à s’aligner sur les ODD

L’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE) a appelé les pays donateurs à mieux aligner leurs appuis au développement avec les objectifs climatiques, en augmentant la part allouée à l’action climatique.

Dans un nouveau rapport, publié mercredi 27 novembre, elle préconise la suppression des dotations à l’appui d’activités nouvelles, dans le domaine des combustibles fossiles, estimant que l’accent doit être mis sur le climat.

Le rapport est intitulé : « Aligning Development Co-operation and Climate Action: The Only Way Forward » (Alignement de la coopération au développement et de l’action pour le climat : La seule voie à suivre). Il a relevé que seuls 20 % des ressources versées chaque année au titre du financement du développement par les membres du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE, entre 2013 et 2017, étaient ciblés, entre autres, sur le changement climatique.  S’agissant des apporteurs multilatéraux, tels que les organismes des Nations-Unies et les banques internationales de développement, cette proportion s’élève à 40 %.

« De manière générale, si le financement du développement bénéficiant aux énergies renouvelables et à l’efficience énergétique est en hausse, les ressources allouées aux nouveaux projets reposant sur les combustibles fossiles continuent de porter préjudice aux efforts dans ce domaine », a souligné le rapport.

ENCOURAGEANT

Les activités d’aide non cohérentes avec l’Accord de Paris, tels que le financement d’infrastructures ou d’activités économiques à fortes émissions ou non résilientes au climat, pourraient être un piège pour les pays dans des trajectoires de développement. Car, ils aggraveront et renforceront leur vulnérabilité au changement climatique. Ils constitueront également un « risque d’actifs échoués » et de surendettement, compliquant de ce fait, la réalisation des Objectifs de développement durable à l’horizon 2030. Des trajectoires à faibles émissions et résilientes au climat sont la seule voie envisageable pour atteindre les objectifs d’accès à une énergie durable et de réduction de la pauvreté.

Pour le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría.document, il est « encourageant de constater que les donneurs progressent dans l’alignement de financement du développement sur les objectifs climatiques ».  Ils doivent, toutefois,  poursuivre encore leurs efforts, jusqu’à la suppression totale des dotations aux combustibles fossiles et intensifier leurs actions visant à faire face au changement climatique.

Selon lui, « compte tenu de l’urgence climatique à laquelle nous sommes confrontés, dont certains des impacts les plus lourds toucheront les pays en développement, rien ne peut justifier l’utilisation de l’aide étrangère pour subventionner les combustibles fossiles ».

IC

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici