Recherche : Appel aux élèves et étudiantes africaines à s’intéresser à la filière scientifique

Mme Joelle Abega, Directrice du Centre RD de Nestle Abidjan

La camerounaise Joëlle Abega Oyouom, Directrice du Centre de recherche et de développement (CRD) de Nestlé à Abidjan, en Côte-d’Ivoire, a appelé ses « sœurs » africaines dans les lycées et universités, à s’intéresser davantage à la filière scientifique.

Dans une interview à reflets Suisse-Afrique, elle a souligné les « énormes opportunités » de carrière qu’offre cette filière dans les entreprises, notamment dans le domaine de l’engineering. « Je les encourage » dans ce choix, a-t-elle dit,  rejetant l’idée généralement répandue en Afrique tendant à faire croire que la filière scientifique est « difficile » pour les filles. « Cela n’a rien à voir avec la force physique », a-t-elle fait observer, rappelant que dans les lycées scientifiques, ce sont les filles qui ont en général les meilleures notes. Mais, elles perdent lors des orientations universitaires.

Pour Mme Oyouom, les filles sont autant capables que les garçons, si non plus, car elles partent un peu défavorisées, à cause du regard différent que la société peut avoir sur elles. « Il y a des choses qui, à l’époque auraient pu être rudes, du point de vue physique, mais qui sont faciles aujourd’hui, avec la robotique », a-t-elle poursuivi, tout en appelant les africaines à « oser affronter la peur, et se donner les moyens d’essayer ».

En réponse à une question sur les relations entre femme et recherche à Nestlé, elle a relevé « la particularité » du groupe veveysan. Il est dans l’agro-alimentaire, qui est un domaine où les femmes sont naturellement « très actives ».  « La recherche au  centre d’Abidjan vise à développer les cultures productives pour lesquelles les consommateurs vont continuer leur loyauté et leur fidélité envers nos marques. C’est donc tout à fait naturel, pour Nestlé, d’avoir de plus en plus de femmes impliquées dans ses activités, en général » a-t-elle fait observer.

« Ma passion pour la cuisine aide beaucoup à développer des produits que les mamans et les papas utiliseront plus tard dans leurs cuisines. De ce point de vue  spécifiquement pour l’agro-alimentaire, il y a un aspect logique  qui est très intéressant et très apprécié ».

Ouvert en janvier 2009, le Centre recherche et développement de Nestlé à Abidjan fait partie des 26 centres du groupe à travers le monde. Il emploie 45 personnes dont des chercheurs de haut niveau.

Ibc

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici