ONU : M. Ignazio Cassis réaffirme l’engagement suisse dans la lutte contre le changement climatique

M. Ignazio Cassis, Chef du DFAE. Credit photo: www.lematin.ch

Le Conseiller fédéral, M. Ignazio Cassis, Chef du Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) a réaffirmé hier mercredi 25 septembre à New-York, l’engagement de la Suisse dans la lutte contre le changement climatique.

Intervenant lors d’une intervention sur le climat, il a rappelé que dans le cadre de l’Accord de Paris,   la Suisse s’est engagée à réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030, par rapport aux niveaux de 1990. Elle a réitéré cet engagement pendant le Sommet Action Climat, affichant son objectif « ambitieux » de réduire à zéro, ses émissions nettes de carbone d’ici à 2050. « Cet objectif est conforme aux conclusions du rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat sur le réchauffement planétaire de 1,5 C », a souligné M. Cassis.

Selon lui, la lutte contre le changement climatique a été définie comme une « priorité stratégique » de la coopération internationale de la Suisse pour la période de 2021 à 2024. « Nous développerons la mise à disposition d’expertises, de solutions techniques et de ressources financières pour la protection du climat dans le cadre de nos projets de développement international et par des mécanismes de financement internationaux », a-t-il fait remarquer.

Pour le Chef de la diplomatie helvétique, les entreprises privées ont également un « rôle prépondérant » à jouer pour atténuer les effets du changement climatique, en limitant les émissions de carbone, et en mettant en place des mesures efficaces d’adaptation au changement climatique. Ce qui aura un impact sur les entreprises et l’industrie dans le monde entier. D’autant plus que le rapport 2019 du WEF (Forum économique mondial) sur les risques mondiaux évoque, parmi les cinq principales menaces sur le climat, les phénomènes météorologiques extrêmes. Il montre que les décideurs des secteurs public et privé sont toujours plus conscients des conséquences de l’inaction en matière de climat.  « Il en va de même pour la Suisse : nous avons conscience que le changement climatique menace la sécurité humaine », a encore dit M. Ignazio Cassis pour qui, en investissant dans l’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à ces changements, « nous investissons en fin de compte dans notre propre sécurité ».

Rfl

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici