Santé : Deux chercheurs d’Afrique récompensés par l’Assemblée mondiale de la santé

Siège de l'OMS à Genève. Photo : WHO/Pierre Virot

Deux grandes figures de la recherche sur la santé en Afrique, la Professeur Judith Ndongo Embola Torimiro du Cameroun, et le Dr Askwar Hilonga de Tanzanie, ont été primés par l’Assemblée mondiale de santé (AMS), à l’issue de sa 72e session à Genève, du 20 au 28 mai.

La camerounaise a été choisie comme co-lauréate  du Prix Sasakawa pour la santé, qu’elle partage avec  M. Eusebio Quispe Rodríguez du Pérou. Elle a été récompensée pour avoir apporté « une contribution majeure », depuis 1992, au développement sanitaire au Cameroun.

Elle est l’auteur de plus de 38 publications, soumises à comité de lecture, sur le VIH et les hépatites B, C, D et G. Elle  est Professeure associée de biologie moléculaire et Coordonnatrice des laboratoires au Centre international de référence Chantal Biya pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du VIH/sida. Elle est aussi la présidente du Département de biochimie à la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’Université de Yaoundé.

PRIX DE LA FONDATION EMIRATS ARABES UNIS

Quant au Dr Askwar Hilonga, il a reçu le Prix de la Fondation des Emirats arabes- unis pour la santé, qui récompense une ou plusieurs personnes, institutions ou organisations non gouvernementales ayant apporté « une contribution exceptionnelle » au développement sanitaire.

Il a été choisi pour ce Prix en même temps que le Centre national pour la santé et la médecine dans le monde du Japon.

Selon l’AMS, le Dr Askwar Hilonga a apporté une contribution « innovante » dans le domaine de l’accès à l’eau potable. Il a grandi dans une région rurale de Tanzanie où les maladies à transmission hydrique étaient fréquentes.

Après avoir obtenu un doctorat en nanotechnologie à l’Université de Hanyang en République de Corée, il a commencé à étudier les nanomatériaux qui pourraient servir à purifier l’eau, afin d’améliorer l’accès à l’eau potable et de faire diminuer le nombre de décès dus aux maladies à transmission hydrique.

Il est maître de conférences à la Nelson Mandela African Institution of Science and Technology depuis 2011.

Ibc

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici