Suisse-Maroc : Défis communs aux agricultures des deux pays, selon le Directeur de l’OFAG

M. Bernard Lehman, Directeur de l'OFAG

Le Directeur de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG), M. Bernard Lehman, a relevé des défis communs aux agricultures suisse et marocaine, relevant toutefois, une différente entre celles-ci.

Le responsable suisse conduisait la délégation de son pays au 14e Salon international de l’agriculture du Maroc, tenu du  16 au 21 avril dernier à Marrakech, au nord du royaume, sur l thème : «L’agriculture, levier d’emploi et avenir du monde rural ». La Suisse était l’invitée d’honneur de ce salon.

En marge du salon, la Suisse et le Maroc ont signé une « déclaration d’intention » de dialogue technique dans les domaines de l’agriculture et des systèmes alimentaires durables. Il met l’accent sur la volonté des deux Etats à mettre en œuvre l’Agenda 2030 de développement durable et à développer « le partage constant » des informations techniques, par des contacts bilatéraux à intervalles réguliers  (…).

Dans une déclaration au quotidien marocain, « Le Matin », il a souligné que les défis communs sont de deux sortes. Il y a,  d’une part, celui de la mise en valeur des produits locaux dans un contexte de concurrence globale. Car, chaque pays doit trouver sa place dans le pays même, puis à l’exportation. Et d’autre part, celui de la préservation de l’environnement, à travers la durabilité de la production de l’agriculture. Car, les systèmes en place mettent parfois en péril l’environnement. De ce fait, « nous devons mieux contrôler ces méthodes ».

« Au Maroc, a poursuivi le Directeur de l’OFAG, j’ai vu beaucoup d’entreprises au Maroc dont  celles de suisses, mettre sur le marché, et faire de la  recherche et développement, (sur) des intrants pour l’agriculture qui ménagement mieux l’environnement ou qui fertilisent la terre ». Selon lui, c’est « une nouveauté qui inspire la Suisse ». « Elle peut apprendre » de ces entreprises implantées au Maroc.

HI

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici