Racisme : 278 cas officiellement recensés en Suisse en 2018, selon un rapport

Créditi photo: Radio Canada International

278 cas de discrimination raciale ont été recensés dans toute la Suisse l’année dernière, souligne le rapport annuel 2018 sur les incidents racistes du le Réseau de centres de conseil pour les victimes du racisme (RCCVR).

Ce réseau est composé de 24 services spécialisés de toute la Suisse, qui proposent des consultations en cas de discrimination raciale.

La xénophobie, le racisme anti-Noirs,  l’hostilité envers des musulmans et le racisme anti-arabes sont les principales manifestations de la discrimination raciale. Une part « importante » des cas de discrimination raciale signalés a été enregistrée dans les lieux de travail et dans le secteur de la formation.

Le rapport confirme une « tendance nette » qui se dégage depuis de nombreuses années : le monde du travail reste le domaine le plus touché par la discrimination, avec 58 incidents recensés. Le cas le plus frappant a été celui d’un brésilien noir qui a perdu son nouveau poste dans une société de nettoyage, car l’un des principaux clients de son nouvel employeur refusait que des personnes noires travaillent dans son entreprise. Dans ce cas, les options sont limitées puisque du point de vue juridique, la discrimination est le fait du client et non de l’employeur. Au final, il a déposé une plainte pour racisme, ce qui ne change toutefois rien au fait qu’il a perdu sa place.

INSULTES ET INEGALITES

Dans le domaine de l’éducation, qui englobe les structures d’accueil des enfants, l’école obligatoire et post-obligatoire, ainsi que la formation continue, ce sont 29 cas de racisme qui ont été relevé. Dans ce secteur l’école obligatoire est la plus touchée.

Les incidents racistes recensés par les centres de conseil ont également montré que les principales formes de discrimination raciale sont les insultes et les inégalités de traitement. La xénophobie vient en tête des motifs, suivie par le racisme anti-Noirs.

Le rapport met aussi en lumière la qualité et la diversité qui caractérisent depuis des années le travail de ces centres. Ceux-ci fournissent en effet des informations générales et des conseils juridiques, apportent un soutien psychosocial, mais aussi une précieuse contribution en matière de résolution des conflits.

KL

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici