Mali : La Suisse condamne « fermement » les violences du 23 mars au centre du pays

Maison peulh réduite en cendre après les massacres du 23 mars. Photo: Cellule de communication Présidence du Mali

La Suisse a condamné « fermement » les violences qui ont lieu samedi 23 mars contre des civils au centre du Mali, a annoncé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Elle « présente ses condoléances aux familles des victimes, au peuple et au gouvernement  maliens », a ajouté le DFAE. La Suisse « continue de s’engager au Mali pour le dialogue et la protection des populations », a-t-il conclu.

Le Mali a été endeuillé le week-end dernier par des massacres de populations de l’ethnie peulh à Ogossagou, au centre du pays Selon un bilan publié mardi 26 mars, 160 personnes ont été tuées lors d’une attaque de leur localité.

Au lendemain des massacres, le gouvernement a dissout la milice « DAN NA AMBASSAGOU », composée de chasseurs traditionnels Dogons, cohabitant avec les peulhs. Elle est soupçonnée d’avoir perpétré les tueries. Il a aussi limogé les différents chefs de l’armée.

Le Mali est un pays prioritaire de la coopération suisse en Afrique, et la DDC (Direction du développement et de la coopération) dispose d’un bureau à Bamako.

HI

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici