Cacao : Barry Callebaut s’engage à ne plus s’approvisionner à partir des zones forestières protégées

Cacao en Côte-d'Ivoire. Photo: fratmat.info

Barry Callebaut a entamé la mise en œuvre de l’Initiative pour le cacao et les forêts (ICF), destinée à  mettre fin à la déforestation et à restaurer les zones forestières en Côte- d’Ivoire et au Ghana. Leader mondial des produits chocolatiers, le groupe a adhéré à cette initiative en novembre 2017.

La multinationale de Zurich a annoncé dans ce cadre, le lancement d’un plan d’action. Il permettra d’établir une traçabilité totale de sa chaîne d’approvisionnement directe en cacao dans les deux pays d’Afrique de l’ouest.

La première étape de ce plan d’action a consisté à garantir des producteurs de cacao, qu’ils  n’approvisionneront plus « directement » le groupe, à partir des zones forestières protégées. Ce qui signifie pour Barry Callebaut, qu’il peut localiser ses producteurs de cacao et d’où ils proviennent. Pour ce faire, il a cartographié 100 % des fermes et des entrepôts de sa chaîne d’approvisionnement direct. Cela évite les risques d’un approvisionnent dans des zones forestières protégées. « Nous avons cartographié toutes les fermes cacaoyères à moins de 5 km d’une zone protégée et tous les entrepôts de cacao à moins de 25 km d’une zone protégée », a déclaré M. Pablo Perversi, Chef de l’Innovation, de la durabilité et de la qualité chez Barry Callebaut.

Cité dans un communiqué, il a ajouté que d’ici fin 2019, son groupe aura cartographié toutes les exploitations partenaires en Côte- d’Ivoire et au Ghana, permettant ainsi une traçabilité à 100% de la chaîne d’approvisionnement direct dans les deux plus grands pays producteurs.

Pour M. Perversi, grâce à la cartographie, Barry Callebaut exclut maintenant tout achat de cacao auprès d’exploitations situées en tout ou en partie à l’intérieur d’une aire protégée.

Il a appelé les gouvernements des deux pays à obliger tous les acheteurs de cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana, à prendre les mêmes mesures de cartographie que lui.

Il a aussi sollicité les deux Etats ouest-africains, à lui conseiller des mesures de protection sociale et environnementale qui permettront d’autres moyens de subsistance aux agriculteurs.

Ibc

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici