Francophonie: les parlementaires appellent à une plus grande action au Sahel

Président de l'APF, M. Jacques Chagnon (photo: twitter

Une Conférence parlementaire de la francophonie sur le G5 Sahel (Groupe des cinq pays du Sahel), tenue au siège de l’ONU à New-York, le 1er novembre  2018, a lancé un appel en faveur d’une réflexion et d’une plus grande action au Sahel.

Vaste zone désertique de de plus de 3 millions de kilomètres-carrés, le sahel est composés de pays d’Afrique de l‘ouest (Burkina Faso, Cap-vert, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Gambie, Guinée Bissau), et d’Afrique centrale (Tchad). Cinq de ces pays Sahéliens : Mali, Mauritanie, Niger, Burkina Faso et Tchad, qui sont considérés comme des pays de la « ligne de front », directement confrontés au terrorisme et à la violence extrémisme religieuse. A ce sujet, ils ont constitué un Groupe (G5 Sahel), afin d’unir les efforts, face à la grave crise sécuritaire posée par les terroristes la menace djihadiste. Ils ont ainsi mis en place une force militaire d’intervention.

La Conférence parlementaire de New-York avait pour thème : «quels rôles pour les parlementaires dans la lutte contre le terrorisme dans la zone sahélienne ?». Elle était organisée par l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), en collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et sa Représentation permanente auprès des Nations unies à New York (RPNY).

Selon  l’OIF, elle a permis un « dialogue fécond » entre les parlementaires, représentants des populations, et les acteurs onusiens et internationaux travaillant à de consolidation de la paix et au développement régional.

L’objectif était d’impliquer davantage les parlementaires dans la réflexion et l’action visant à lutter contre l’insécurité dans la zone sahélienne.

Elle répondait à la volonté exprimée par les membres de l’APF, de voir la Francophonie parlementaire s’investir davantage sur la question du Sahel.

Présidée par le Président de l’APF, M. Jacques Chagnon, la conférence de New-York a vu la participation du Secrétaire générale sortante de la Francophonie, Mme Michaëlle, et de plus d’une soixantaine de participants, dont plusieurs présidents de parlements francophones africains.

IH

 

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici