Francophonie : Le ministre sénégalais de la Francophonie salue la coopération entre Dakar et Berne

M. Magnick Ndiaye Ministre sénégalais en charge de la Francophonie. Crédit photo: APS

Le ministre sénégalais de l’Intégration africaine, du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique et de la Francophonie, M. Mbagnick Ndiaye, s’est félicité de la coopération entre la Suisse et son pays, dans le cadre de la Francophonie.

Dans un entretien avec le journal reflets Suisse-Afrique, il a souligné que la Suisse appuyait le Sénégal dans toutes ses activités liées à la Francophonie et qu’il y avait une convergence de vues entre les deux pays sur tous les sujets de la Francophonie.

« Le Sénégal, a-t-il rappelé, est l’un des pays clés de la francophonie en Afrique. Son premier président, feu Léopold Sédar Senghor fait partie des pères fondateurs de l’organisation. Il a accueilli par deux fois, des sommets de la Francophonie, en mai 1989 et en novembre 2014. L’un des illustres citoyens, en l’occurrence son ancien président Abou Diouf, a dirigé l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)  pendant 10 ans (2003-2014).

Sur le plan institutionnel, a poursuivi M. Ndiaye, le Sénégal est l’un des rares pays membres de l’OIF à abriter le siège de 4 organisations. Ce sont : la CONFEMEN (Conférence des ministres de l’Education des Etats et gouvernements de la Francophonie), l’AUF (Agence universitaire de la francophonie), la CONFEJES (Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie), et l’IFEF (Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation).

En outre, en plus d’un département ministériel pour la Francophonie, il y a un ministre Conseiller du président de la république en charge de la Francophonie, en la personne du  Pr Penda Mbow, représentante spéciale aussi du Chef de l’Etat auprès de la Francophonie. « Tout cela montre l’engagement du Sénégal dans la Francophonie », a-t-il fait remarquer.

PREMIER FORUM FRANCOPHONE

Evoquant le premier Forum francophone d’Afrique (FFA) dont il a annoncé la tenue à Dakar, avant la fin de l’année 2018, il a indiqué que son département travaillait « avec des partenaires français » sur ce projet. « En septembre –octobre, les choses devraient avancées », a-t-il dit, tout en relevant la « bonne » coopération et la « solidarité » entre les pays d’Afrique francophone. « C’est pour renforcer cette dynamique », a-t-il estimé, que le Sénégal va organiser le FFA, une rencontre biennale qui sera inscrite dans l’agenda républicain du Sénégal

M. Ndiaye avait annoncé, mardi 12 juin 2018 à Dakar, l’organisation du FFA, dans le but « d’améliorer » et de « renforcer » la vocation francophone du Sénégal. Il a précisé qu’il regrouperait des décideurs « institutionnels », des représentants des milieux économiques, des associations et réseaux d’intellectuels, et des chercheurs. Il servira de « plateforme » de réflexions et de propositions « prospectives » sur les grands enjeux qui interpellent l’espace francophone.

IC

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici